Evènements annuels

La vie de la Compagnie est ponctuée par une série de manifestations annuelles et traductionnelles.

Remontant à la plus haute antiquité, les tireurs à l’arc ont élaboré des traditions qui se sont perpétuées jusqu’à nous. Principalement nées depuis le Moyen Age, elles ont été rigoureusement codifiées ainsi que les règlements s’y référant. Bien que modernisées de nos jours, elles sont restées en usage dans les compagnies de tir à l’arc dont notre compagnie.

Tir au saucisson

Le tir au saucisson est une pratique datant du XIVème siècle dans la ville d’Arles où ils suspendaient des saucissons locaux à une poutre et l’archer qui touchait devait manger avant de pouvoir tirer un autre sauciflard. Chez les lyonnais, ils tiraient le « Jésus » tandis que chez les marseillais ils tiraient des « Knackiballs ».

D’une manière générale cette pratique consistait à accrocher via une ficelle un saucisson à une cible cassante et l’archer doit toucher la cible pour faire tomber le saucisson. Pour d’autres, on accroche le saucisson pour le toucher directement. Dans les deux cas, on a le droit de le déguster une fois touché.

Dans notre compagnie, ce tir se déroule en mois de novembre et nous utilisons des rouleaux en mouse pour la cible puis des vrais saucissons pour la dégustation. Ce tir permet aux archers de l’école de tir d’apprendre à diriger leurs flèches avec précision tout en s’amusant. Ce tir, se conclue par un pot de l’amitié pour terminer les saucissons restants.

Tir de Noël

Le tir de Noël n’est pas un tir traditionnel au sens historique. Cependant, ce tir est devenu une tradition pour une majorité des compagnies de tir à l’arc.

Le tir de Noël se déroule habituellement le dernier cours avant les vacances des fêtes de fin d’année. Pendant cette séance, nous organisons des animations et des jeux autour de tir à l’arc sur des cibles décorés au couleur de la magie de Noël.

Tir de la Saint Sébastien

Chaque année, autour du 20 janvier, notre compagnie se réunit pour le tir de la Saint Sébastien, patron des archers.

Sébastien est un saint martyr romain ayant vécu, selon la tradition, au IIIe siècle. Il est fêté le 20 janvier en Occident et le 18 décembre en Orient. Il est patron des archers, des fantassins et des policiers mais aussi troisièmes patrons de Rome avec Pierre et Paul. Il est surtout invoqué pour lutter contre la peste et les épidémies en général. Converti au christianisme, Sébastien fut sommé d’adjurer sa foi, ce qu’il refusa et fut alors condamné à mort. La sentence prononça sa condamnation à mort, transpercé par les flèches de ses propres soldats. Ceux-ci, néanmoins bienveillants, prirent soin de ne viser que les parties non vitales.

Guéri de ses blessures par Irène, veuve de Saint Catulle., il alla trouver l’empereur afin de lui reprocher sa conception de sa tolérance religieuse, il fit alors exécuter le 20 janvier 290.
Chaque année, autour du 20 janvier, notre compagnie se réunit pour le tir de la Saint Sébastien, patron des archers. Le tir consiste à tirer 3 flèches, sur une carte décorée par le gagnant de l’année précédente, mais une seule flèche à tour de rôle dans un ordre hiérarchisé bien déterminé : le “Capitaine”, le “Premier Lieutenant”, le “Sous-lieutenant porte drapeau”, le “Sous-lieutenant trésorier”, le “Censeur”….
De nos jours, les distinctions ne sont plus associées aux armures ou aux armes portées (épée, dague…) mais des écharpes de couleurs différentes, en particulier, bleue pour le Capitaine, rouge pour le Roy et blanche pour les chevaliers.

Quand tout le monde a tiré une flèche, les Chevaliers et le Capitaine vont constater quelle est la flèche la plus proche du centre ; on note alors le nom de l’archer près de l’impact fait par sa flèche. Chacun reprend sa flèche et retourne attendre son tour sur le pas de tir pour une volée suivante. C’est l’archer dont la flèche a été la plus proche qui est déclaré vainqueur.

Cette tradition se termine toujours par un banquet festif.

Tir du Roy

Chaque année, avant le 1er mai, les archers de la compagnie se retrouvent sur le pas de tir extérieur pour le Tir à l’Oiseau ou Tir à l’Abat- l’Oiseau. L’objet de ce tir est de désigner pour l’année le Roy pour les adultes et le Roitelet pour les jeunes.

Ce tir se déroule à 50 mètres pour les adultes et à une distance réduite pour les jeunes. Il consiste à abattre un oiseau placé au centre d’une cible dis « Beursault ». L’oiseau est fabriqué par le Roy de l’année précédente et doit représenter une face plate de la taille d’un pouce. Le tir se fait en une seule flèche à tour de rôle selon un ordre préétabli. L’ordre traditionnel est le suivant : l’empereur (archer ayant été Roy trois fois de suite) puis le Roy de l’année précédente, ensuite le Connétable, le Capitaine, les Officiers (membres du bureau), les Chevaliers, les Archers (l’ordre de ces derniers étant tiré au sort) enfin les aspirants (moins de un an dans la compagnie).

Jadis, le tir se faisait dans un jardin d’arc constitué de deux buttes opposées sur une allée de 50m protégée par des gardes sur les côtés. On tirait d’abord dans un sens, puis dans l’autre sens.